L’oeuvre

    J’ai 48 ans, et voilà maintenant deux ans que j’ai commencé l’écriture de ce livre. Un an après le décès de ma sœur Anita, handicapée. J’ai vécu intérieurement un tel changement que j’ai eu le sentiment de naître d’où ce titre : « Sa mort m’a mise au monde » avec une impression tellement forte qu’il fallait que j’écrive ce que voulait signifier ce titre, ce que je ressentais au plus profond de moi. Que je témoigne, que certaines choses arrivent, qu’il ne faut pas chercher à les expliquer, juste les vivre… Ce livre permettra peut-être aux personnes qui le liront de croire, de s’accrocher, que tout peut arriver, même le meilleur !

   C’était un matin, je prenais mon petit-déjeuner. Ce titre est arrivé « dans ma tête » avec immédiatement cette sensation que c’était exactement ce qui m’était arrivé.

    Après le décès d’Anita, j’étais née.

    Il est important de préciser que je n’ai aucun talent d’écriture et jamais aucune envie d’écrire, sauf à partir de ce moment là. Il m’a fallu du temps pour comprendre ce qui m’arrivait et pouvoir y mettre des mots. Ma sœur était une leçon de vie. Beaucoup de témoignages illustrent ce livre, comme quoi même meurtrie, fracassée, handicapée, la vie peut devenir belle… et embellir celle des autres.

   Merci à toutes les personnes qui m’auront lue.

Une réflexion au sujet de « L’oeuvre »

  1. Un livre à lire, à relire, à garder près de soi…..Plein d’humanitude s’en dégage. L’aura de certains « HOMME » peut réconforter, apaiser et faire grandir l’autre.
    Merci Nadia de nous faire partager ces moments de VIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *